Il est dans la vie des bénévoles, organisateurs de grandes compétitions, des moments de bascule, des nuits noires que les bougies aux fenêtres ou les encouragements des amis n’éclairent plus.

L’année 2020 avec sa pandémie au COVID, son report des élections municipales fin juin, lui en auront fait vivre des nuits blanches à force d’être noires de doutes.

Exemples même du courage, cette témérité calculée, tous les bénévoles, ont pris conscience qu’ils assumaient un service public délégué par l’Etat à leur Fédération, et ont su rebondir en juin pour mener un sprint de trois mois pour bâtir, réaliser et réussir ce Tour 2020 sanctionné par un bon rapport d’évaluation de l’UCI.

Ce rapport est le support de nos orientations 2021, par l’encouragement à la poursuite de l’exigence au niveau de qualité de la sécurité, de la communication et de l’intendance mises en place, à l’harmonisation équilibrée du déroulé des étapes, à la convivialité préservée avec les instances arbitrales, à l’intensification de nos engagements sur des faits sociétaux d’actualité au sein du « Village du Tour ».

Après quelques semaines de récupération, de réflexions, les bénévoles sont repartis pour 2021, par amour pour le sport, le sport cycliste de haute compétition et qui plus est le sport cycliste au féminin servi par cet infini et désintéressé don de soi total pour soutenir ces merveilleuses sportives, ces femmes au tempérament bien trempé, véritables amazones des temps modernes qui loin des steppes de Scythie, vont faire quotidiennement démonstrations de leurs talents de « redoutables guerrières du bitume » sur les routes pittoresques aux décors grandioses et parfois féériques de l’Ardèche, la Drôme, du Gard, de la Lozère et du Vaucluse

La 19ème édition du TCFIA se déroulera du 8 au 14 septembre, sur les routes de ces cinq départements avec un ordonnancement et des caractéristiques de difficultés d’étapes équilibrés qui augureront de belles empoignades, mais le Tour 2021 sera, comme les autres, ce que les coureures en feront.

Amorcé timidement mais efficacement en 2020, l’engagement du TCFIA sur les faits sociétaux d’actualité matérialisé au sein du « Village du Tour Féminin », sur certains départs et certaines arrivées, sera bâti sur la notion de RESPECT.

  • Respect de l’environnement en faveur de la promotion de la biodiversité et des énergies renouvelables et la protection des rivières avec la Compagnie Nationale du Rhône, chasse aux Gaspillages et promotion du Tri sélectif avec les collectivités territoriales.
  • Respect des êtres humains avec la LIGUE pour la lutte contre les cancers et avec les associations et services publics de protection de la femme et les CDOS pour les luttes contre les violences faites aux femmes.

Partout dans le monde, les violences faites aux femmes sont une cruelle réalité. Pays développés ou moins développés, milieu social favorisé ou défavorisé, ce fléau n’a ni frontière ni appartenance sociale. A chaque fois, la même histoire, quel que soit le type de violences perpétrées, toutes reposent sur un socle commun : « les femmes ont toujours été la moins bonne des deux moitiés de l’humanité ».

L’édition du TCFIA 2021 devait être marquée d’innovations dans maints domaines de l’organisation comme peut-être une arrivée inédite à l’image de Rochemaure 2020, marquée par des avancées notoires dans le domaine de la communication, par des partenariats élargis avec les entreprises, les collectivités concernées et le monde associatif olympique et caritatif en faisant sienne cette maxime :

« Tout seul on va plus vite, ensemble on va plus loin »